Comment préparer le trousseau du bébé de façon parfaite ?

0
269

Préparer un trousseau de naissance peut s’avérer être un véritable casse-tête. Entre les tonnes de propositions et les milliers d’articles qui nous sont présentés, il est impossible de s’y retrouver. Voilà pourquoi, j’ai pris le temps de bien faire les choses pour préparer le trousseau parfait de mon bébé.

La maternité

Ce n’est qu’à partir du début du sixième mois de ma grossesse que s’est posé le problème du trousseau. En effet, il fallait désormais penser à obtenir tout le matériel nécessaire pour accueillir bébé dans les meilleures conditions. Son bien-être et son confort étant ma priorité, j’ai pris le temps de faire quelques recherches et de dénicher les meilleurs plans pour faire mon trousseau de bébé.

Mon médecin et les infirmières ont été mes premiers conseillers pour la préparation du trousseau que j’ai réalisé également avec l’aide de ma mère et de ma sœur.

Les premiers mois, on est susceptible de changer un bébé un millier de fois. C’est pourquoi les vêtements qu’on lui choisit doivent avant tout être pratiques.

Le premier critère de sélection des vêtements pour bébé est la qualité de la matière utilisée pour leur fabrication. La peau de bébé qui est extrêmement fragile les premières semaines a tendance à s’irriter au contact de matières inadéquates. J’ai alors privilégié le coton pour sa douceur et sa fraîcheur indispensables pour mon bébé.

Sur une liste, j’ai consigné tout ce qui était nécessaire pour aller à la maternité :

  • Plusieurs serviettes et capes de bain ;

  • 3 langes en coton ;

  • 5 bodies ;

  • 5 bavoirs ;

  • 5 pyjamas ;

  • 2 paires de moufles ;

  • 2 bonnets ;

  • 2 paires de chaussettes ;

  • 2 paires de chaussons ;

  • 2 gigoteuses ;

  • 5 gilets ;

  • 2 paquets de couches premier âge.

Pour les bodies et les pyjamas, j’ai opté pour des ouvertures faciles et pratiques sur l’avant que j’ai choisi dans la taille « naissance » et la taille « un mois ». De même, j’ai pris le soin de couper toutes les étiquettes présentes à l’intérieur des vêtements pour éviter à mon trésor tout risque d’irritation de la peau.

La maison

Pour rentrer à la maison en toute quiétude après la naissance du bébé, il faut avoir tout préparé d’avance. C’est pourquoi en plus de préparer l’étape de la maternité, j’ai également prévu toutes les petites dont j’aurais eu besoin pour combler mon bébé en matière de confort et de bien-être :

  • Une gigoteuse ;

  • Plusieurs paquets de couches ;

  • 3 bonnets ;

  • 3 paires de chaussons ;

  • 3 paires de moufles ;

  • 3 paires ;

  • 3 paires de chaussettes ;

  • 5 pyjamas en coton ;

  • 5 bodies ;

  • 5 brassières ;

  • 5 bavoirs ;

  • 2 capes de bain.

Les premières semaines, le système de thermorégulation du bébé n’est pas encore stable. Pour cette raison, il vaut mieux l’habiller de plusieurs couches de vêtements afin de faire face aux changements de température. À la maison, même s’il pouvait parfois rester pieds nus, je lui mettais très souvent des chaussettes en coton.

Toujours dans le but de le protéger au mieux, j’ai choisi une lessive hypoallergénique pour entretenir toute sa garde-robe. Les pyjamas à pressions et les bodies croisés sont les principaux éléments de cette dernière. Pour les rendre encore plus doux, je m’assurais de les laver à basse température, à 30 °C.

La croissance de bébé s’accélère et on se retrouve parfois surpris par son rythme. Mon choix de vêtements en plusieurs tailles n’était donc pas hasardeux. En grandissant, le nourrisson commence à développer ses gestes de mains propres à lui, ses positions favorites pour dormir et sa petite bouille se révèle.

Les bébés détestent être habillés et déshabillés. Pour ne pas affecter son humeur pendant ces moments, j’ai pris l’habitude de lui parler pour l’apaiser au mieux avec ma voix.

Il faut aussi éviter de lui cacher les yeux lors du passage d’un vêtement par la tête.

Les premiers mois, il n’y a pas d’autre option que de l’habiller couché sur sa table à langer. En grandissant, il devient plus tonique et il est possible et surtout plus pratique de l’habiller assis.

J’ai également pris l’habitude de préparer ses vêtements tout près de moi pour ne pas avoir à le quitter lorsqu’il est allongé sur sa table à langer et pour aller plus vite.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici