Neuf astuces pour aider votre enfant à dormir

0
83

Pour qu’il puisse être en excellente santé à l’âge adulte ou pour permettre à son cerveau de se développer de manière adéquate, il est indispensable qu’un enfant ait un sommeil de qualité. Toutefois, face à l’omniprésence des écrans dans leur quotidien, nombreux sont les enfants qui sont sujets aux troubles du sommeil. Outre le fait qu’il faut les tenir éloignés des écrans avant l’heure du coucher, il est également indispensable de prendre diverses autres mesures si l’on souhaite faire dormir sans difficulté les enfants à l’heure du coucher. Si vous souhaitez établir de favorables conditions à l’endormissement de votre enfant peu après le diner, alors prenez connaissance des astuces imparables ci-après.

Maintenir l’enfant à l’écart des appareils électroniques

Même s’ils sont utilisés des dizaines de minutes avant l’heure du coucher, les écrans peuvent grandement nuire à l’endormissement de votre enfant. Cela est en effet dû au fait que la lumière bleue émise par les écrans des appareils électroniques altère significativement la mélatonine (hormone du sommeil). Pour qu’il puisse s’endormir aisément et en peu de temps, l’idéal est de le tenir éloigné des écrans au moins deux heures avant l’heure du coucher. Toujours dans le but de permettre à votre enfant de vite s’endormir, vous pouvez également opter pour l’utilisation de veilleuses conçues à cet effet.
 

Lui imposer de stricts horaires de coucher

Le mot « strict » se rapporte ici à la régularité, la constance. Au moment du coucher, il est en effet indispensable qu’une routine soit imposée aux enfants, ce qui leur permettra par la suite d’en faire une habitude. Il faudra toutefois éviter de faire comme beaucoup de parents en mettant votre enfant au lit à une heure trop avancée, car les besoins de sommeil des enfants varient en fonction de leur âge. Dans un espace de 24 heures, il est recommandé :

  • Entre 9 h et 16 h de sommeil pour les enfants en bas âge ;
  • Entre 8 h et 15 h pour ceux qui sont à la maternelle ;
  • Entre 7 h et 13 h pour ceux qui ont entre 5 et 11 ans ;
  • Entre 6 h et 12 h pour les adolescents.

    Une fois que vous avez fixé l’heure du coucher, assurez-vous par ailleurs qu’il ne dorme pas trop longtemps. Pour ce faire, n’oubliez pas de le réveiller au moment prévu.

Mettre l’enfant en condition

Entre le moment du coucher et les activités de la journée, il est aussi conseillé de ménager un sas de décompression à votre enfant. Il faudra pour cela lui interdire après une certaine heure les jeux qui nécessitent de l’activité physique ou encore les parties de cache-cache. Puisque les jeux vidéos le maintiennent dans un état d’excitation, il faudra eux aussi les interdire quelques heures avant le coucher. Pour mettre votre enfant en condition, vous pouvez par exemple lui proposer des activités calmes telles que la reconstitution d’un puzzle ou la lecture de l’un de ses livres préférés.

Lui faire raconter sa journée

À l’instar des adultes, les enfants auront eux aussi du mal à s’endormir lorsqu’ils ont subi une contrariété, une injustice ou qu’ils ont eu un accrochage avec l’un de leurs amis. Pour éviter que votre enfant se retourne continuellement dans son lit sans pour autant trouver le sommeil, prévoyez chaque soir un moment d’échange avec lui. En quelques minutes, il pourra vous raconter sa journée et évoquer les faits qui l’ont le plus marqué. Une fois qu’il aura l’esprit libre, il pourra alors s’endormir sans difficulté.

Instaurer un rituel

Pour un enfant, il n’y a rien de plus rassurant qu’une succession de paroles et de gestes répétés tous les soirs.

Dans la mesure où tous les enfants détestent être interrompus lorsqu’ils jouent, l’idéal est de commencer à préparer votre enfant lorsque l’heure du coucher approche. Vous pouvez pour cela lancer un compte à rebours en lui précisant par exemple qu’il devra cesser de jouer dans un quart d’heure. Cinq minutes avant la fin du délai qui lui a été imparti, prévenez-le également que ce sera bientôt le moment de cesser l’activité qu’il mène. Une fois que le quart d’heure est écoulé, indiquez-lui alors que c’est le moment. Vous pourrez par la suite lui faire enfiler son pyjama, le surveiller lorsqu’il se brosse les dents et le raccompagner ensuite dans sa chambre. C’est à ce moment-là que le rituel du coucher pourra enfin commencer. En fonction de vos envies, vous pouvez :

  • Lire une petite histoire ;
  • Lui faire des câlins ;
  • Dialoguer avec le doudou ;
  • Mettre en place la couette ou les oreillers.

    Il faudra par ailleurs éviter de s’éterniser. Dix à quinze minutes seront donc amplement suffisantes pour effectuer ce rituel et le laisser ensuite s’endormir.

Ne pas lui tenir la main lorsqu’il s’endort

Contrairement à ce que pensent de nombreux parents, le fait de tenir la main de l’enfant ne le rassure pas.

Lorsque vous décidez d’entrer dans son jeu, vous le laissez en effet penser qu’il a des raisons d’avoir peur et que la nuit comporte de nombreuses menaces. Il est donc préférable de le laisser trouver en lui-même tout le calme dont il a besoin pour s’endormir. S’il lui arrivait de se réveiller durant la nuit, cela lui permettra aussi de se rendormir sans avoir besoin de pleurer pour vous réveiller, ce qui vous empêchera alors de bénéficier du repos dont vous avez besoin.

Demeurer ferme s’il vous rappelle

Si votre enfant se met à pleurer lorsque vous quittez sa chambre, ne cédez pas automatiquement. Vous devez donc le laisser pleurer durant quelques minutes avant de revenir dans sa chambre pour lui expliquer gentiment qu’il n’a rien à craindre et que vous n’êtes pas loin. S’il continue de pleurer une fois de plus après votre départ, renouvelez la même opération en prenant cette fois-ci le soin de laisser passer plus de temps. À la troisième tentative, prévenez-le avec fermeté que c’est fini et qu’il est temps pour lui de s’endormir, car vous ne reviendrez plus même s’il pleure. Lorsqu’il aura la sensation de se heurter à une solide limite, il fera alors l’effort de s’endormir tout seul.

Le raccompagner calmement dans sa chambre s’il se lève

Si votre enfant débarque au salon peu de temps après que vous l’ayez couché, vous devez lui expliquer avec fermeté et gentillesse que sa place se trouve dans son lit durant la nuit. Cela fait, raccompagnez-le dans sa chambre en le tenant par la main. Cette opération devra être effectuée si nécessaire plusieurs fois. Étant donné qu’il a besoin de ressentir votre détermination et votre fermeté, évitez de prendre un ton suppliant ou excédé. Il faudra aussi prendre soin de ne pas vous énerver.

Le rassurer

Rares sont les enfants qui ne sont pas confrontés à la peur du noir lorsqu’ils ont entre deux et cinq ans. Si tel est le cas de votre enfant, prenez le temps de le rassurer en lui démontrant que tout est en ordre et que toutes ses affaires sont également à leur place. Pour mieux l’apaiser, l’idéal est de lui expliquer qu’il n’y a rien à craindre. Pour qu’il puisse par ailleurs oublier sa peur du noir, vous pouvez aussi procéder à l’acquisition de tentes de lit pour votre enfant. Grâce à cette tente qui transformera son lit en un magique monde de rêve, l’enfant retrouvera sa sérénité, ce qui lui permettra de s’endormir facilement.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici