La pédagogie Montessori : En quoi consiste-t-elle ?

0
87

La question de l’éducation des enfants et/ou des personnes a toujours été une question épineuse. Pour cause, les méthodes à élaborer exigent de prendre en compte un grand nombre de paramètres aussi évolutifs les uns des autres. Les pédagogies d’enseignement s’en trouvent extrêmement variées et d’origines diverses. L’une d’elles, et pas des moindres, intéresse particulièrement, du fait de son concept assez spécifique qui connaît de plus en plus d’adhérents. La pédagogie Montessori, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est considérée comme l’une des méthodes d’éducation les plus révolutionnaires de son temps. Allons à sa découverte.

Qu’est-ce que la pédagogie Montessori ?

Cette méthode d‘éducation alternative est originaire d’Italie avec comme créatrice Maria Montessori, l’une des premières femmes médecins d’Italie. Médecin d’abord et pédagogue ensuite, Maria Montessori a passé des années à étudier les enfants d’une certaine couche socioculturelle très défavorisée.

Le but de cette démarche est d’identifier les difficultés que rencontrent ces enfants dans leur apprentissage afin d’arriver à mettre en place une méthode d’enseignement adéquate. Pour ce faire, la démarche a consisté à axer l’étude sur les enfants dits anormaux (déficients mentaux, porteurs de troubles mentaux divers, etc.) afin d’en tirer le maximum de difficultés possibles. Cela a permis par la suite de généraliser la pédagogie établie à tous les enfants. Cette pédagogie est basée sur le libre choix donné à l’enfant pour choisir les activités qui meubleront son apprentissage. Ceci a le grand avantage d’accroître l’expérimentation et l’autonomie chez chaque enfant.

Historique

Maria Montessori était une passionnée de méthodes d’apprentissage. Pendant sa carrière de médecin, elle a énormément eu affaire avec les enfants atteints de maladies mentales diverses. Cet environnement et cette passion ont fini par la convaincre de faire des études de pédagogie. Elle commença donc ces études en 1897 à l’université de Rome. Cette période académique lui a permis d’assoir et de murir ses convictions, et ce sous l’influence de prédécesseurs comme Jean Itard. Grâce à ces études, elle définit des critères d’étude de ces enfants : comportements, capacités d’observation, spécificités, etc. Ce qui lui permettra au fil des années de mettre en place des principes d’éducation très spécifiques.

L’année 1901 marqua une avancée significative dans l’expansion de cette pédagogie. Maria Montessori est désormais certaine que cette méthode est applicable à tous les enfants sans exception. Ce qui permit à partir de ce moment l’érection d’un très grand nombre d’écoles maternelles, primaires, et même d’écoles pour adultes. En janvier 1907, Maria ouvrit sa première école, la Casa dei Bambini, dans un quartier malfamé de Rome. Le contexte sociopolitique de l’Italie la fit se déplacer en Inde d’où elle ne revient qu’en 1946 après avoir laissé une marque indélébile dans l’enseignement indien. De nombreux établissements y sont ouverts. Le monde occidental a mis du temps à adopter cette méthode au nombre de ses méthodes d’éducation alternative. On a dû attendre la fin des années 50 pour avoir une éclosion sur le plan occidental assez timide.

En quoi consiste-t-elle ?

Selon la pédagogie Montessori, l’apprentissage doit se focaliser sur le besoin intérieur propre à chaque enfant. Cette volonté d’être épanoui en faisant la découverte de nouvelles choses est le carburant dont se sert la pédagogie Montessori pour dispenser son enseignement individualisé. Ainsi, des capacités propres sont développées, et ce de manière spécifique grâce à l’utilisation d’un matériel académique adéquat : capacité de penser, capacité d’utilisation des différents sens, capacité à effectuer tous types de mouvement, capacité à connaître et à émettre des émotions, etc. Pour y arriver, la pédagogie se base sur cette période dite sensible pour chaque enfant. Pendant cette période, il est en effet beaucoup plus aisé de réaliser un apprentissage fructueux, car l’enfant est extrêmement réceptif à des notions essentielles pour son plein épanouissement social.

Il faut préciser que cette pédagogie fait corps avec les connaissances académiques de base. La différence qui est faite n’est que méthodologique. Ainsi, les mathématiques, les langues, l’histoire, l’art, etc., y sont présents. Seule l’approche d’enseignement change. Étape par étape, en précisant que la prochaine étape n’est pas entamée tant que celle en cours n’est pas complètement terminée, l’enfant apprend de lui-même et intègre plus en lui les différentes notions de base. Il est important de savoir que cette pédagogie se veut complètement individuelle pour chaque enfant. Ces objectifs en disent long sur cet état de choses.

Objectifs et Principes directeurs de cette pédagogie

L’approche de cette pédagogie prône une certaine indépendance dans l’apprentissage qui permet d’être préparé à être socialement très actif et entreprenant. Une certaine autonomie est inculquée grâce à des principes directeurs capitaux, dirigés vers des objectifs précis.

Objectifs

Le tout premier objectif qui découle d’ailleurs de l’approche même utilisée est l’autonomie recherchée pour chaque personne. Lorsqu’on se sent maître de soi, il nous est plus facile de réaliser des choses. D’autres objectifs de cette pédagogie se dégagent de cet objectif primaire :

  • La confiance et l’estime de soi
  • Le désir d’évoluer
  • Le plaisir d’apprendre
  • La curiosité
  • La concentration

Un autre objectif très cher à Maria Montessori est la promotion de la paix. En inculquant des valeurs précises. En apprenant à nourrir sa curiosité, un épanouissement intérieur est déjà présent. En plus, cette pédagogie apprend à savoir s’en sortir par soi-même, tout en sachant collaborer avec les autres. Le respect de l’autre est aussi un objectif favorisant l’esprit de paix. Il est retrouvé notamment dans l’utilisation tour à tour du matériel utilisé. Tous ces objectifs ont besoin de fils conducteurs pour être atteints de manière convenable.

Principes directeurs

Les principes directeurs de cette pédagogie sont les suivants :

  • La liberté pour chaque enfant d’apprendre ce qu’il veut et surtout quand il veut. Ceci se fait bien sûr dans le respect de l’ambiance de travail.
  • Les activités individuelles : Bien que certaines activités soient réalisées en groupe selon les tranches d’âge et les similitudes dans les capacités propres développées, les activités individuelles sont extrêmement priorisées.
  • Le rythme individuel respecté : Selon Maria Montessori, imposer un rythme à un enfant reviendrait à lui imposer une manière d’être. Pour l’aider à se découvrir et à se rendre compte de ses capacités, il faut respecter son rythme de travail, d’autant plus que ce dernier varie selon plusieurs paramètres pour chaque enfant.
  • Agir sur l’environnement : c’est une action en périphérie qui permet à chaque enfant de connaître plus rapidement et par lui-même les fonctions des choses, comment se fait telle action et à quel moment, et bien d’autres apprentissages. Il est plus préconisé, par exemple, de lui fournir un balai que de lui ordonner de balayer.
  • Une autocorrection qui consiste à amener l’enfant à se rendre compte de ses erreurs et de savoir comment les corriger. L’accent est plus mis sur le fait de mieux faire que de stagner sur ce qui est faux ou ne l’est pas.
  • L’expérience comme moyen par excellence d’apprentissage. C’est l’un des fondements de cette pédagogie. L’enfant est amené à apprendre en touchant du doigt les réalités qui doivent lui être enseignées. Ceci se fait grâce un matériel bien choisi. Découvrons-en davantage sur le matériel Montessori et sur la pédagogie en elle-même sur  http://montessori.petits-chats.fr/mobile-montessori/

Les écoles Montessori dans le monde

Environ 35000 écoles de par le monde sont d’inspiration dite Montessorienne. Aux États-Unis, il en existe des milliers, exigeant ainsi un certain nombre d’organismes pour réguler cette pédagogie. En France, la situation est moins reluisante avec près de 200 écoles avec 110 homologuées par les organismes régissant la pédagogie Montessori en France. Seulement 3 sont en association avec l’État et toutes les autres sont hors contrat. Vous pouvez des écoles, des maisons d’enfants, différents centres où s’utilise la méthode Montessori un peu partout en France : Paris, Lyon, Marseille, Orléans, Limoges, etc.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici